Tu veux vivre une expérience internationale ?

frozen2 futur2 502

eurodyssee2  Amélie2 0072

Tickets pour le monde

La mobilité on s’en fait tout un film :  les coûts du voyage et de la vie sur place, les clichés, l’éloignement… Mais il existe aujourd’hui de nombreux dispositifs qui permettent de pallier à ces freins et d’améliorer l’accès à la mobilité.

Quelque soit la situation sociale, l’âge, la durée et la nature du projet envisagé, partir à l’étranger doit être possible pour tous. De nombreux programmes ont vu le jour pour te permettre de vivre une expérience à l’international (études, stages, volontariats, assistanats, chantiers internationaux…).

Pourquoi partir ? Parce que c’est un véritable atout pour les jeunes : donner un élan plus qu’avantageux à sa carrière professionnelle, apprentissage et renforcement des langues étrangères,  développement de soi, ouverture d’esprit, gain d’autonomie et confiance en soi… Évoluer dans un contexte international permet également de développer des compétences transversales spécifiques favorisant une meilleure insertion professionnelle telles que l’adaptabilité, la productivité, la résilience ou bien encore la curiosité.

Pour toutes ces raisons, notre campagne vise à inciter les jeunes à exploiter ces différentes opportunités.

Cependant, il n’est pas question de s’adresser uniquement à la «communauté étudiante». Nous souhaitons atteindre les élèves du secondaire (collèges, lycées), les apprentis et les post-diplômés, ainsi que les jeunes en situation de décrochage (à savoir sorti précocement du système scolaire). De fait, le réseau Erasmus Student Network s’engage à renforcer les connaissances et à fournir des outils à ses différentes associations locales afin qu’elles soient en mesure d’apporter à tous ces jeunes, des conseils et les informations sur leur projet de mobilité.

#123partez

Témoignages

Ils sont partis… et ils sont revenus ! Découvrez leurs témoignages !

Stephen, Permis Vacances Travail au pays des kangourous

Stephen, Permis Vacances Travail au pays des kangourous

La première fois qu’on m’a parlé de l’Australie, je me suis que c’était loin comme pays et qu’en fait, je ne le connaissais pas énormément.

J’y étais allé en vacances avec mes parents et ce qui m’avait frappé, c’était les magnifiques paysages, la joie de vivre des Australiens, le beau temps. En décidant d’y retourner seul j’avais une petite appréhension car partir 1 an à l’aventure sans sa famille ni ses amis, cela faisait un peu peur. Au début, c’était difficile. Arriver, ne connaître personne, prendre ses marques, s’adapter à une nouvelle culture… Mais après j’ai eu de la chance de prendre des cours d’anglais dans une école et d’y faire de merveilleuses rencontres avec des personnes de différentes nationalités.

J’ai travaillé dans des secteurs différents : ménage, restauration, bar. Ce qui est bien en Australie c’est que vous avez tous votre chance, il suffit de pousser la porte et montrer votre motivation. J’ai fait Sydney, Brisbane, Perth et Melbourne. J’ai fait beaucoup de rencontres dans les auberges de jeunesse car il y a pas mal de voyageurs qui visitent l’Australie, comme moi, qui sont de passage et ne restent pas longtemps, on y échange nos anecdotes, les bons plans pour voyager, travailler, etc. Et si vous avez la chance de goûter au goon, le vin australien, faites-y attention et à la vegemite aussi.

Pour conclure je dirais que mon voyage a été très formateur. Il m’a permis de grandir, d’apprendre à me débrouiller, de découvrir une nouvelle culture, d’y faire de très bonnes rencontres, d’améliorer mon anglais et de me donner envie de plus voyager.

Temoignages

Morgane, bénévolat argentin après son Erasmus lituanien

Morgane, bénévolat argentin après son Erasmus lituanien

Je suis une folle de voyages, alors quand il est possible de partir et de me forger des expériences professionnelles à l’étranger, je signe tout de suite.

Après des road trips en Europe et Amérique latine ainsi qu’un séjour linguistique à Malte, je suis donc partie en Erasmus en Lituanie, j’ai fait un bénévolat en Argentine mais j’ai également travaillé en Suisse ! Il n’y avait pas de raison particulière, j’ai simplement pris les opportunités qui s’offraient à moi. J’ai pu expérimenter l’international sous diverses formes : car il existe plein de programmes pour partir !

Au cours de ces expériences, j’ai pu découvrir des cultures complètement différentes dans des contextes divers et je me suis fait plein d’amis. On se voyait et on profitait du temps passé ensemble. Mon expérience m’a fait relativiser sur mon attachement aux biens ainsi que sur les relations que j’avais, qui malgré la distance, peuvent s’avérer être fortes. J’ai également pu mieux comprendre mon profil professionnel, par les rencontres que j’ai effectuées notamment.

Ces mobilités étaient extraordinaires. J’aimerais de nouveau repartir et vivre quelques mois à l’étranger dès que possible. C’est sans conteste mes plus belles expériences so far.

Temoignages

Michael, parti en Erasmus + à Varsovie puis à Cuernavaca

Michael, parti en Erasmus + à Varsovie puis à Cuernavaca

Dans mon école, il faut partir au moins une fois à l’étranger. Je voulais partir, donc je suis parti deux fois : en Pologne avec Erasmus + lors de mon deuxième semestre puis pour 5 mois au Mexique. Finalement j’y suis resté 8 mois en faisant un stage là-bas.

Le départ en Pologne a été très tranquille, même si je n’avais pas un bon niveau d’anglais, je n’ai pas eu de problème et j’ai été aidé par l’école puis par ESN qui m’a trouvé un parrain. Pour le Mexique, je suis parti seul donc j’ai eu beaucoup plus de papiers à remplir pour montrer ma motivation. Je ne parlais pas espagnol, ce qui n’allait pas avec l’administration. J’ai dû remplir des dizaines de papiers pour pouvoir partir.

Avant la Pologne, je n’avais pas du tout confiance en moi. Après c’était mieux, mais avec le Mexique, ceux qui me côtoyaient, mes amis, mes profs, l’ont vite remarqué ! Aujourd’hui, j’ai confiance en moi et je suis plus à l’aise pour parler. Vous avez déjà été prof à l’étranger ? Moi oui ! Une amie mexicaine m’a emmené l’accompagner pour donner un cours de communication dans un lycée et finalement m’a laissé tout seul faire le cours… ce fut une expérience inattendue !

J’ai aussi beaucoup découvert le monde extérieur, les autres cultures. J’étais déjà ouvert d’esprit mais j’ai beaucoup découvert pendant mes voyages. Même si le pays peut faire peur vu sa situation politique, on peut y vivre. Revenu de Pologne, je voulais faire le tour du monde et aller partout, tout visiter. J’ai encore le projet de faire le tour du monde avant de commencer à travailler.

En revanche, je n’ai plus envie de travailler en France, question de mentalités. Quand je suis rentré, la première chose que j’ai entendu c’était un mec qui se plaignait dans le RER…

J’ai aussi gagné en indépendance. Même si je vivais seul depuis un petit moment, je suis beaucoup plus indépendant aujourd’hui. Par exemple, je me suis retrouvé sans visa pendant 3 mois au Mexique à devoir faire des aller-retours partout pour récupérer mon visa (vous connaissez la maison qui rend fou d’Astérix ?). J’ai récupéré mon visa trois semaines avant de rentrer en France. Un conseil, si vous partez il vaut mieux prendre un visa longue durée : pour 6 mois, mieux vaut un visa d’un an !

Aujourd’hui, je veux aller partout pour choisir où je veux vivre et travailler !

Temoignages

Joachim, Erasmus à Gottingen

Joachim, Erasmus à Gottingen

Loin des pays exotiques, j’ai choisi l’Allemagne, non pour son soleil ou ses montagnes mais bien plus pour sa mentalité et sa musique.

Gottingen, petite ville dans le centre-nord, qui la particularité d’être composée à moitié par des étudiants (50 000) : avec mes deux ou trois mots en anglais et en allemand, j’ai décidé de partir. Ma plus grosse difficulté a été les langues, mais 3 mois plus tard les discussions et les mots ont remplacé les gestes.

La vie là-bas se fait en vélo circulant entre l’université, les bars, les collines et les gens qui vont vivre cet endroit aux saveurs si simples. Une année de rencontres internationales.

Temoignages

Laura, partie à Mabopane et Kuilsriver

Laura, partie à Mabopane et Kuilsriver

Partie en Afrique du Sud en 2009 via l’association AFS Vivre Sans Frontière [www.afs-fr.org], je garde un souvenir inoubliable de l’année de mes 17 ans.

C’est en immersion totale, à la fois dans ma famille d’accueil et dans un lycée local, que j’ai découvert, expérimenté et adopté ce pays accueillant et chaleureux, après avoir eu la chance d’être préparée à cette expérience par des bénévoles AFS. L’Afrique du Sud, pour moi, c’est surtout des gens pétillants de bonheur, mais c’est aussi de multiples cultures et langues (11 langues officielles !), des paysages à couper le souffle, et des plats succulents à partager en famille.

C’est un choc culturel énorme, une remise en question, une ouverture au monde. C’est une histoire d’évolution personnelle, d’acceptation de la différence, d’éveil d’une conscience citoyenne. C’est le point de départ d’une vie associative riche, d’études passionnantes dans le milieu de l’interculturalité, de rencontres avec des personnes incroyables.

S’immerger dans une culture, c’est un processus lent et compliqué, mais c’est aussi une expérience des plus enrichissantes. Si vous n’osez pas franchir le pas, regardez les étoiles dans les yeux de ceux qui sont partis, et n’hésitez plus à sortir de votre zone de confort… C’est là que la magie apparaît !

Temoignages

S’informer sur la mobilité

Pour s’informer sur les différents programmes, retrouvez toutes les informations sur notre “Passeport de la mobilité”

Passeport2016
Télécharger

Le passeport est également distribué en version physique par nos membres sur les différents salons et événements. Pour en savoir plus, retrouvez la liste des associations sur ESN France.

 

Accéder au site Découvrir le mondeRetrouvez également plus d’informations sur la mobilité sur le site Découvrir le monde du Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports !acceder a Découvrirlemonde

 

Erasbus Tour


Pour célébrer les 30 ans du programme Erasmus +, IxESN France et ses associations organisent un tour de France de la mobilité du 19 septembre au 22 octobre 2017.

milieu

Retrouvez + d’infos sur l’Erasbus tour sur le site de ESN France et toutes les initiatives en France sur le site deGénération Erasmus + — Accéder au site “IxESNFrance”logo_esnfrance_100dpi
— Accéder au site “Génération Erasmus” logo-generation+baseline

Participer à la campagne

Tu souhaites partager ton expérience ? nous aider à promouvoir la campagne ?

Télécharge les différentes ressources de la campagne à imprimer ou utiliser sur les réseaux sociaux :

Matosweb

Pour apporter ton témoignage, partage-le accompagné d’une photo à communication@ixesn.fr

Qui sommes-nous ?

logo_esnfrance_100dpi

Erasmus Student Network France est un réseau français de plus de 36 associations d’accueil des étudiants internationaux et de promotion de la mobilité auprès des Français (en 2017).

Présent dans 33 villes universitaires de France à travers les différentes associations membres du réseau, ESN France propose outils et formations aux jeunes intéressés par la thématique international. Erasmus Student Network est également un réseau international, présent dans 40 pays à travers 500 associations qui t’accueilleront si tu pars en mobilité !

www.ixesn.frfacebook/ixesntwitter @ixesn

Ils nous soutiennent !

Partenaires

Les actions de promotion de la mobilité internationale par le réseau Erasmus Student Network sont conduites dans le cadre du projet européen Mov’in Europe.